J’ai décidé ce mois-ci de vous faire un portrait biographique d’une entreprise de l’Outaouais. Une chance unique pour les passionnés de cinéma!

Si Aïsha Productions connaît une aussi grande ascension, c’est assurément grâce à l’espoir et à la persévérance d’Annie Coutu. D’abord reconnue comme cinéaste primée, Annie Coutu est avant tout une femme de rêve et une véritable passionnée de cinéma. C’est en sons et en images qu’elle partage avec nous son quotidien teinté de ses idées, de ses rêves et de son talent.

Haute comme trois pommes, Annie Coutu rêvait déjà d’aventures et d’univers fantastiques. Son projet d’avenir de cascadeuse s’est rapidement transformé en un projet encore plus grand, celui de cinéaste. Cette jeune fille allait devenir, sans le savoir, un des piliers importants du milieu cinématographique au Québec.

Aïsha Productions a vu le jour en mai 1999 et est membre du Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec (BCTQ), de l’Académie du Cinéma et de la Télévision Canadienne (ACCT), de la Société de Développement du Cinéma et de la Télévision d’Ottawa-Gatineau (OFGT) et du Conseil régional de la culture en Outaouais (CRCO). Maison de production indépendante se spécialisant dans les films et émissions de télévisions, le bureau-chef d’Aïsha Productions se situe dans la région de l’Outaouais et demeure un incontournable en matière de production cinématographique.

L’origine du nom de l’entreprise fut d’abord ponctuée par de multiples réflexions et plusieurs idées étaient en lice pour ce rôle. De multiples suggestions ont été soumises au Ministère et il était important pour la cinéaste d’avoir un nom qui voyagerait bien à l’international. Après plusieurs propositions, le nom d’Aïsha (prénom de la fille d’Annie Coutu et nom de la déesse de la vie dans la mythologie grecque) fut retenu et adopté. La maison de production allait alors avoir un nom : Aïsha Productions.

Au cours de l’entrevue avec Annie Coutu, nous avons cherché à connaître la sémiotique du dragon, image que l’on retrouve notamment sur le site Internet de l’entreprise. C’est alors qu’elle nous a expliqué, en toute simplicité, que le dragon symbolise le rêve, l’imaginaire et la force. Un dragon peut à la fois se camoufler, travailler dans l’ombre et à la fois être protecteur, confiant. Bref, elle n’aurait pas pu choisir mieux comme métaphore!

Ses multiples collaborations avec différents partenaires du Canada, des États-Unis, de la France et de l’Afrique du Sud sont issues principalement d’une conférence à Los Angeles où tous les acteurs du milieu cinématographique se sont rencontrés, il y a de ça quelques années, et où échanges et discussions ont permis bon nombre de contacts. Par la suite, de multiples conseils et interventions sur les forums de discussions ont été donnés par Annie Coutu et, de fil en aiguille, les liens se sont tissés.

Récipiendaire de plusieurs prix, Aïsha Productions cumule succès après succès. En 1993, Campagne Raftman remporte le prix publicitaire décerné par l’UQAH (aujourd’hui UQO); s’en suit alors en 2001 un Indie Spirit Award attribué pour Unexpected au Planet Indie à Toronto. Deux années plus tard, Unexpected se retrouve au Int’l Fest of Cinema & Technology (IFCT) en nomination pour meilleure dramatique. Une mention honorifique pour le projet Réécrire sa vie sera également parmi les récompenses d’Aïsha Productions en 2008. Enfin, 2009 aura été une année particulièrement prospère puisqu’Annie Coutu a remporté le prix citoyen donné par la Ville de Gatineau et a été finaliste aux Culturiades pour Aïsha Productions.

Parmi ses nombreuses réalisations, Annie Coutu met sous projecteurs Unexpected, Rouler vers l’autonomie et Réécrire sa vie, dont elle s’estime particulièrement fière.

Plusieurs projets sont à venir pour Aïsha Productions et l’entreprise a le vent dans les voiles. L’équipe de production travaille depuis bientôt 4 ans sur le film The Hero et est présentement en attente de réponses de la part de la SODEC. A Fish Story fait également partie des projets futurs et force est de constater que l’entreprise vogue vers un avenir prospère.

La sortie d’un cahier de formation pour les acteurs en avril prochain suscite également beaucoup d’intérêt puisqu’avant même sa sortie, 50 exemplaires sont déjà réservés. Un indispensable pour la relève artistique : faites vite!

Aïsha Productions cherche non seulement à couvrir une diversité de sujets, mais également à susciter des réactions auprès du public. Elle veut porter les gens à réfléchir et à parler des sujets encore tabous de notre société, poussant l’expérience cinématographique au-delà des portes de cinéma. Saura-t-elle vous faire réagir?

Source : Téluq

Leave a comment