Son véitable engouement pour le cinéma a mené Annie Coutu de Rouyn-Noranda, sa ville natale, à Hollywood. Déjà toute jeune, elle rêvait d’aventures et d’univers fantastiques et même de devenir cascadeuse! C’est toutefois le milieu de la cinématographie qui allait bénéficier de son imagination sans borne, de sa force de caractère et de sa passion pour la production et la réalisation de films

Sa carrière débute avant même l’obtention de son diplôme de bachelière en administration des affaires de l’UQO, en 1995. Entre les cours et les travaux, Annie Coutu planche déjà sur ses premières réalisations cinématographiques et participe à divers concours. C’est ainsi qu’elle rafle, en 1990, le premier prix de création publicitaire pour une publicité radio dirigée devant public, et, en 1993, le prix de la meilleure campagne publicitaire étudiante.

Les années qui suivent sont marquantes pour elle, mais aussi pour l’Outaouais qui, grâce à madame Coutu, est devenue depuis l’un des piliers du milieu cinématographique québécois.

En mai 1999, elle fonde Aïsha Productions, entreprise spécialisée dans les productions cinématographiques et télévisuelles. Cette dernière, qu’elle dirige de main de maître, a pour objectif de faire découvrir une multitude de sujets, mais également de porter le public à réfléchir et à discuter de sujets encore tabous de notre société. Ses films voyagent à travers le monde et ses productions sont diffusées sur les chaines de TVA, SRC, TFO, APTN, Canal Vie, Speed Channel, Life Time et Sci-Fi.

Les nombreuses réalisations de cette jeune maison de production sont rapidement remarquées et celle-ci cumule succès et reconnaissances. Unexpected, le premier court métrage réalisé par Annie Coutu, remporte l’Indie Spirit Award au Planet Indie à Toronto en 2001 et se retrouve, en 2003, en nomination dans la catégorie “meilleure dramatique internationale” lors de l’International Film, Cinema and Technology World Tour. Lors de cette tournée mondiale, le court métrage d’Annie Coutu est présenté à Paris, Londres et Los Angeles.

En 2008, son documentaire sur l’éducation, intitulé Réécrire sa vie, reçoit une mention honorifique au Chasama Film Festival de New York. L’année suivante, Rouler vers l’autonomie, un documentaire sur les personnes handicapées, est souligné par une mention honorifique de la Ville de Gatineau et Aïsha Productions est en lice aux Culturiades gatinoises.

En août 2011, Annie Coutu tient les rênes, en tant que productrice, du plus important long métrage tourné en Outaouais, A Fish Story, avec son budget de 4,7 millions de dollars. Au total, Annie Coutu a pris part, en tant que productrice, réalisatrice ou scénariste, à plus de 24 films et 29 productions diverses pour la télévision.

À la liste de ses nombreux chapeaux s’ajoute également celui d’auteure. En effet, Annie Coutu a lancé son livre intitulé Dans 10… 9… Devenir acteur le 19 décembre 2011.

Malgré un emploi du temps chargé par la gestion de son entreprise et les nombreux déplacements qu’occasionnent les tournées, Annie Coutu, une femme de coeur généreuse, participe activement au développement des activités culturelles de la région, notamment auprès du CRCO, de l’Amicale des personnes handicapées physiques de l’Outaouais et du comité de communication des courses de boîtes à savon de la rue Main.

Elle est actuellement la présidente de la Commission du cinéma du Conseil régional de la culture de l’Outaouais (CRCO) et toujours à la tête d’Aïsha Productions.

Leave a comment